Vypracovala: -red-

 

 

Ma famille n'est pas grande. Nous sommes quatre: mon père, ma mère, mon frère et moi. Mon père s'appelle Peter, il a 48 ans; ma mère s'appelle Lenka, elle a 47 ans. Tous deux ont fréquenté le même lycée; ils se sont mariés après avoir achevé leurs études, il y a 24 ans. Papa est issu d'une famille de quatre enfants; il est le cadet. Maman est fille unique. Moi, je m'appelle Zuzana, j'ai 19 ans et je suis sur le point de terminer mes études secondaires. Mon frère, qui a deux ans de plus que moi, fait des études de pharmacie à l'Université Comenius de Bratislava. Mon père est comptable, il est employé dans une banque, ma mère est professeur d'histoire et de géographie. Si je réussis mon baccalauréat, je vou­drais poursuivre mes études à la Faculté des Sciences Naturelles de l'Université Constantin le Philosophe de Nitra.

 

Mon père est assez grand, plutôt gros. Il a les cheveux noirs, les yeux marron. Ma mère est mince, de taille moyenne, ses cheveux sont blonds, ses yeux verts. Mon frère et moi, on ne se ressemble pas beaucoup. Lui, il ressemble à papa, il a le même nez et les mêmes yeux que lui. Moi, je ressemble plutôt à maman. Je suis blonde comme elle, j'ai la même bouche qu'elle, mais mes cheveux sont frisés comme ceux de mon père. Bien qu'on se dispute parfois, on s'entend bien. La cause la plus fréquente de nos querelles, c'est la façon dont je m'habille (mes parents me trouvent trop excentrique) et mes sorties. Pour ce qui est de leur tenue vestimentaire, mes parents sont plutôt classiques. Mon père est énergique, par moments autoritaire, ma mère a un caractère plus tranquille. Dans cer­taines situations, elle est méfiante. Malgré tout, nos parents sont formidables, ils cherchent à nous comprendre et tolèrent nos défauts. Ce que j'aime chez eux, c'est surtout leur sens de l'humour.

 

Notre famille est très unie. On peut toujours compter les uns sur les autres. Les parents de mon père vivent à la campagne, à quelques kilomètres de notre ville, dans la maison où papa a passé son enfance. Depuis quelques années, ils sont à la retraite. On leur rend visite une fois par semaine, d'habitude le week-end. Le père de ma mère est mort il y a quelques années, ma grand-mère habite dans la même rue que nous. On se voit presque tous les jours. Les fêtes familiales, comme le baptême, la première communion, les anniversaires, les mariages sont une bonne occasion de nous réunir non seulement avec nos grands-parents, mais aussi avec mes tantes, mes oncles, mes cousins et mes cousines.

 

Quoique tout le monde participe aux travaux ménagers, l'égalité garçon/fille dans notre famille n'est pas réelle. A moi, on demande beaucoup plus. Ma mère adore faire la cuisine, elle fait des gâteaux délicieux. Ce qu'elle déteste, c'est fg-passer. Moi, je fais la lessive, la vaisselle, les sols et j'arrose les plantes; papa fait les courses et mon frère passe l'aspirateur dans les chambres. Le problème de beaucoup de femmes qui travaillent à l'extérieur est de conci­lier vie professionnelle et tâches domestiques. Une des solutions est le travail à mi-temps pour celles qui veulent travailler sans que leur vie familiale en souffre trop.

 

J'ai longtemps hésité sur le choix de mon futur métier. Avant de prendre une décision, il faut considérer plusieurs aspects. La capacité des universités est limi­tée; tout le monde ne peut pas faire les études dont il rêve. Moi aussi, comme beaucoup de jeunes, j'étais attirée par la médecine. C'est une carrière qui exige de longues études. Après réflexion, je me suis décidée pour les études de mathé­matiques et d'informatique. J'espère obtenir, pendant mes études, une bourse et faire un semestre dans une université française. Mes études terminées, j'aime­rais travailler comme informaticienne. Si c'est possible, je voudrais m'installer à Bratislava et me marier avec un garçon qui soit responsable et sincère.

 

Au cours du XXesiècle, il y a eu de grands changements dans la structure dela famille. Les jeunes ont plus de liberté, les personnes âgées essaient de conti­nuer à mener une vie active. Elles vont à l'Université du troisième âge, font par­tie d'associations; d'autres encore prennent plaisir à voyager car elles en ont le temps et la capacité (physique, financière). Jadis, trois ou quatre générations vivaient sous un même toit. Aujourd'hui, les familles nombreuses sont de plus en plus rares. Dans les pays développés, on note l'augmentation du nombre des personnes vivant seules, des familles monoparentales, des personnes âgées finis­sant leur vie dans des maisons de retraite. Les changements dans la structure familiale entraînent des conséquences sur le comportement des couples et des enfants. Dans les familles en difficulté, ce sont souvent les grands-parents qui jouent le rôle des parents. Pour beaucoup de parents, la priorité est bien souvent le développement personnel et le désir de carrière. Une enfance heureuse, c'est la condition essentielle pour un bon départ dans la vie. Malheureusement, il y a de plus en plus d'enfants qui souffrent à cause de la mésentente des parents; cela conduit parfois au divorce. Les difficultés familiales provoquent parfois le départ des enfants. Ayant quitté le foyer, les jeunes peuvent être exposés à la délinquance et à la drogue.

 

Dans presque tous les pays européens, la population vieillit. C'est la consé­quence directe de la baisse de la natalité et de l'allongement de la durée de vie.

 

  • allongement, m - predĺženie                

  • faire la lessive - prať

  • arroser - polievať                                 

  • faire les sols – umyť podlahu

  • baptême, m - krst                                

  • fille/garçon/enfant unique - jedináčik

  • bourse, f - štipendium                         

  • méfiant, e - nedôverčivý

  • concilier - zosúladiť

  • mésentente, f - nezhoda

  • délinquance, f - zločinosť, delikvencia

  • natalité, f - pôrodnosť

  • essentielle - podstatný, hlavný

  • première communion, f – prvé prijímanie

  • être à la retraite - byť na dôchoodku

  • querelle, f - hádka

  • être sur le point de faire qqc - práve začínať

  • repasser - žehliť

  • faire la vaisselle – umývať riad

  • se disputer - hádať sa

 

 

QUESTIONS

 

  • Etiez-vous un/e enfant sage?
  • Quelle éducation aimeriez-vous donner à vos enfants?
  • Qu'est-ce que vous appréciez chez les filles/les garçons?
  • A votre avis, pourquoi y a-t-il de plus en plus de personnes seules?
  • Aimez-vous les fêtes familiales?
  • Quelles sont les activités préférées de vos parents?
  • Comment sont répartis les travaux ménagers dans votre famille?

 

Trouvez-vous que les hommes slovaques participent assez aux tâches ménagères? 

 

 

Použitá literatúra:

Mátéffyová, Eva; Boursier, Magali; Švarbová, Eva. Oui! Francúzština - maturita. Starý Hrozenkov: Enigma publishing, s.r.o., 2014. 248 s. ISBN: 9788081330230.